RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Adhéos fait condamner "Les Fous de Dieu" Charentais
Communiqué de presse du 2 nov. 2015
Publié le mercredi 4 novembre 2015

Le Tribunal correctionnel d’Angoulême a rendu ce 2 novembre 2015 son délibéré dans l’affaire dans laquelle Messieurs Alain BOUTINON et Michel OUDOT , membres du groupement dit Eglise Evangélique de COGNAC, étaient poursuivis pour avoir à Rouillac et Jarnac provoqué à la discrimination, et provoqué à la haine à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation ou identité sexuelle.

ADHEOS , association de défense des droits des personnes homosexuelles, était constituée partie civile dans cette affaire , dans laquelle le Procureur de la République avait requis contre les deux prévenus des peines de prison.

Le Tribunal Correctionnel d’ANGOULEME a, dans sa décision de ce jour :

- rejeté les exceptions de nullité ;
- relaxé les prévenus du chefs de provocation à la haine ;
- condamné les prévenus pour le surplus ;
- condamné en conséquence M. Alain BOUTINON à payer une amende de 2.000 euros, et M. Michel OUDOT de 1.000 euros ;
- condamné les prévenus à faire diffuser la décision dans le journal SUD-OUEST ;
- reçu la constitution de partie civile de l’association ADHEOS ;
- condamné IN SOLIDUM les prévenus à verser à l’association ADHEOS la somme de 1.500 euros à titre de dommages et intérêts, outre 1.000 euros au titre de l’article 475-1 du Code de procédure pénale.

L’association ADHEOS se félicite de cette décision , qui pourrait avoir valeur d’exemple et décourager les futurs auteurs de dérives similaires à celles constatées par le Tribunal lors de la longue audience du 7 septembre 2015.

On y avait entendu que certains membres de certains groupements se croient autorisés et même encouragés à commettre les pires actions auxquelles ils se prétendent poussés de par la volonté d’une divinité.

Comme le public a pu le constater, aucun mot de regret n’était sorti de la bouche des deux prévenus.

Cette décision judiciaire encourage à poursuivre le combat contre les actions homophobes de "fous de Dieu" qui, souvent sous l’emprise de pulsions personnelles perverses, se livrent au rejet des personnes homosexuelles, à motif prétendument religieux, alors qu’ils devraient en rougir s’ils étaient réellement croyants.

Soutenir par un don