CALENDRIER

RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
La vitrine du Centre Lesbien, Gay, Bi & Trans a une nouvelle fois été détruite.
Dimanche 12 décembre 2010
Publié le mercredi 15 décembre 2010

Implanté et accepté depuis plus de 10 ans dans le quartier Joffre, le Centre LGBT a été la cible d’un vandalisme destructeur.

Les Administrateurs du CLGBT de Nantes dénoncent cet acte d’homophobie caractérisé.
Crachats, autocollants insultants, graffitis : le local du CLGBT est régulièrement attaqué.
Mais au delà des dégats matériels, c’est bien la place des gays, lesbiennes, bi et trans dans le "vivre ensemble" qui est à nouveau questionnée.
Le Centre LGBT milite pour une reconnaissance effective de l’homosexualité dans le Droit : sous-citoyens, les LGBT ne peuvent se marier, les enfants de couples homos n’ont pas de statut protecteur, l’accès à la parentalité leur est aujourdh’ui refusée, l’homophobie physique ou verbale continue dans les cours d’école, dans des familles, dans certains quartiers ou en entreprise.
Un ado gay risque le suicide 13 fois plus qu’un ado hétéro. Il vit le harcèlement au quotidien.
Deux femmes ou deux hommes qui s’embrassent dans la rue risquent aujourd’hui insultes et agressions physiques.
Cà suffit !

Désireux de continuer ses actions de visibilité, de lutte contre l’ignorance et les préjugés et de respect de tous, le Centre LGBT de Nantes ne cèdera pas aux intimidations.
Il est d’ailleurs toujours en recherche, avec ses partenaires institutionnels, de locaux plus adaptés et centraux afin de valoriser encore mieux ses actions à Nantes et en Loire Atlantique.

Photos : Maéla GUENEGO - Présidente (à droite) et Victor-Manuel GODOY - Secrétaire (à gauche)

  • Vitrine du Centre LGBT
  • Vitrine du Centre LGBT
  • Vitrine du Centre LGBT
Documents :
Voir aussi :
Soutenir par un don